COFFI Spécialiste Travaux Occultes- France Payement après Resultat

Optimiser les travaux de magie et les rituels pour les gérer au mieux

11/02/2019 18:23

 

La plupart des gens pensent que la magie des rituels s'effectue d'elle-même, comme une force soudaine et volubile venue d'ailleurs pour interférer avec notre monde et se laisser guider selon nos désirs, en fait il n'en est rien et c'est un véritable travail que de coordonner une demande avec un savoir-faire, le tout dans un contexte souvent difficile et s'opposant au bon vouloir de ceux qui voudraient le modifier. Le processus magique ne se complaît pas dans la médiocrité et c'est toujours par une volonté farouche et répétée que l'on peut avancer, un peu à l'image du voyageur dans une épaisse jungle rebelle, il faut savoir se frayer un chemin sans faiblir ni reculer et avoir la certitude que l'on arrivera à bon port si l'on s'en donne les moyens, le temps et la persévérance de ceux qui savent que l'itinéraire est le seul qui mène au succès. Dans une telle aventure, car s'en est une, il y a avant tout une histoire complexe et une problématique à résoudre. L'histoire appartient à celui ou celle qui demande de l'aide afin de partager cette problématique avec le praticien et d'en analyser la teneur à deux avec une perspective optimiste d'en trouver la plus positive des sorties possibles. Ce n'est que dans une optique de collaboration que peut s'effectuer le rituel, il en est à la fois le lien qui unit le demandeur et le praticien, il en est aussi une garantie réciproque de confiance dans un processus qui ne peut se dérouler qu'en osmose.

L'on parle d'ailleurs plus de synergie que d'osmose réelle dans cette expérience que représente le rituel, une synergie qui agit sur plusieurs niveaux entre le demandeur et le praticien, l'un est garant de sa volonté de se fixer un but (par exemple le retour de l'être aimé), l'autre est porteur de cette volonté via un savoir-faire issu d'une pratique associée aux meilleurs choix pour l'exercer (c'est-à-dire des travaux de magie et de leur orientation pour le choix du rituel). Il est clair que s'il n'y a pas de volonté nette et déclarée de la part du demandeur, ainsi qu'une démonstration que cette volonté est légitime et positive, alors il sera difficile au praticien de la faire sienne (du moins de s'en investir) afin d'effectuer ce transfert qui la capte pour en puiser l'énergie nécessaire et suffisante pour l'élaboration du rituel et sa mise en marche. Dans ce sens, les mots ont une importance capitale puisqu'ils sont doublement porteur de vérité, de celle issue de cette volonté qui s'exprime sans rien omettre ni cacher (parfois une demande peut oublier sciemment des éléments importants par peur de dire les choses ouvertement, ce qui serait une erreur), et de celle de cette écoute ouverte qui ne juge pas et ne met pas en doute la demande en n'y voyant que des moyens opératifs pour la satisfaire de manière optimum, claire et sans détour.

Le premier point important reste l'analyse de la situation qui doit être partagée sans omission ou déformation, ce qui reste délicat puisque chacun dispose de son propre filtre personnel et par conséquent ne conçoit pas forcément la même vision des choses présentées. C'est au praticien de se mettre impérativement au niveau de la demande, tant par la capacité dialectique (les mots, formes, sens et fond) que par la capacité de la profondeur d'analyse qui impose de facto un angle de vue spécifique qui doit être le même: demandeur et praticien doivent être "en phase" sur ces deux points qui créent un dialogue constructif sans ambiguïté ni digression inutile. Sur cette base prédéfinie, laquelle peut d'ailleurs être expliquée clairement comme méthodologie, aucun doute ne proviendra des échanges ou de la façon d'appréhender la situation, aucune distorsion du discours ne sera possible si chacun dispose d'une même gamme sémantique sur laquelle s'appuie une vérité ainsi forcément partagée, reconnue et plus facile d'accès.

Le deuxième point important qui s'impose est que chacun soit à sa place, en d'autres mots que le demandeur ne cherche pas à opérer lui-même les travaux via le rituel principal, c'est bien au praticien d'exercer sa charge, de définir ses choix et de les effectuer. Il est nécessaire de souligner qu'une demande entraîne un processus magique comme résolution et non l'inverse, ce n'est pas le demandeur qui impose un type de rituel (j'ai parfois des personnes qui demande d'emblée un rituel de désenvoûtement sans pour autant n'avoir rien analysé au préalable…) et c'est au praticien de se positionner comme tel tout en étant à l'écoute afin d'affiner son expertise pour le choix du rituel principal.

Je parle souvent de rituel passif et de rituel actif dans mes articles. Il faut savoir que les travaux de magie se déroulent selon des rythmes, des cycles et des périodes, et que par conséquent à chaque phase de temps se définissent des actions ésotériques via des rituels adaptés sur des durées variables avec ces tempos à respecter, voire des réorientations à opérer. Lors de l'analyse de la situation initiale il est nécessaire de dresser un tableau précis du contexte en présence et à ce moment de lancer un tout premier rituel de révélation, c'est-à-dire un rituel "passif" qui va aider à mieux comprendre et capter les paramètres importants à prendre en compte, notamment la présence ou non d'une interférence magique provenant de l'extérieur (si par exemple un sort n'est pas à l'origine de la problématique). Par la suite, lorsque la situation semble avoir été bien explicitée, bien définie et analysée, l'on peut se lancer dans l'élaboration dudit rituel "actif", celui-là même qui sera en capacité de bouger les lignes du contexte pour résoudre le problème.

Si une femme me contacte pour que son partenaire revienne parce qu'il l'a quitté, il est clair que je ne vais pas me lancer directement dans l'élaboration d'un rituel actif de "retour de l'être aimé" sans avant tout avoir déjà cherché à savoir "le pourquoi et le comment", le contexte générique, le type de relation, la source de la séparation, les points forts et faibles de la rupture, les données temporelles et les lieux, l'entourage et les relations du couple, etc… et bien d'autres paramètres qui seront autant d'éléments indispensables à l'élaboration du tableau le plus proche de la vérité pour réaliser le rituel le plus proche de celle-ci avec le rendu le plus actif et spécifique. Les praticiens qui ne font pas ces analyses et qui ne procèdent pas selon ce type de processus ne peuvent que se fourvoyer en lançant des rituels basiques et bas de gamme, non ciblés et forcément qui rateront leur cible. De même, il faut l'approbation du demandeur et aussi sa pleine compréhension de ce processus par palier et tempo (pas besoin d'expliquer pour autant le savoir ésotérique nécessaire) afin d'opérer les travaux en toute légitimité confortée.

Savoir gérer les travaux et orienter les choix s'effectue à deux, mais chacun selon sa fonction propre, l'analyse est partagée mais le praticien en a la charge et doit conduire ce processus qui est souvent plus complexe qu'on ne le pense. Évidemment les rituels sont aussi effectués par le praticien, mais toujours avec l'accord explicite que le demandeur en est le commanditaire légitime qui en comprend et en assume la responsabilité volontaire. Encore une chose importante: le praticien peut tout à fait, après analyse, refuser d'effectuer un travail s'il ne le conçoit pas avec une finalité positive pour le demandeur ou si celui-ci ne veut pas appliquer les règles du processus que je viens d'expliquer précédemment ci-dessus. Reste aussi à noter qu'il est indispensable d'aller jusqu'au bout des travaux une fois lancés au risque de voir se profiler un contrecoup inverse qui pourrait encore plus détériorer la situation initiale, on ne lance pas des rituels sans raison, sans risque et encore moins sans en prendre la pleine responsabilité jusqu'à leur terme.

Bien entendu, beaucoup d'autres paramètres et notamment les cycles et durées à respecter sont autant de questions que je n'ai pas abordées ici mais que vous pouvez retrouver spécifiquement dans plusieurs de mes articles précédents qui y font référence en détail (ici par exemple). Je reste à votre disposition si vous avez besoin d'aide via un rituel ou si vous désirez analyser une situation complexe, notamment dans le domaine des relations amoureuses. Pour ce faire merci de me téléphoner au 0022995092699 (numéro direct non surtaxé) ou bien de m'écrire en m'expliquant votre situation de manière complète et précise (merci de cliquer ma bannière web ci-dessous pour ouvrir ma page de formulaire de contact). Je vous dis à très bientôt et sachez que votre volonté, ferme et résolue, est déjà un atout pour porter le rituel qui vous attend!

 

Précédent

Rechercher

Tous les rituels proposés sur ce site sont réalisés avec le plus grand sérieux par nos praticiens expérimentés. Nos praticiens ont également été choisis pour leur respect du code déontologique - Grand Voyant Africain COFFI © 2015 Tous droits réservés.

Contact direct du Maitre COFFI : 0022995092699 . E-mail : mediumcoffi@hotmail.fr / https://mediumvoyancecoffi.fr .